Silver Screens
Index Silver Screens > Los Angeles (1/2) Plan

Tinseltown : Los Angeles et sa région


Le dossier est très volumineux, et a été divisé en deux parties pour en faciliter le chargement.

1. Los Angeles
2. La Banlieue

Los Angeles a toujours fait rêver les cinéphiles; enfin, ceux qui aiment le cinéma américain. Quand on entend Los Angeles, on imagine Hollywood, les stars, Beverly Hills et ses incroyables demeures... La réalité est un peu plus nuancée.

Los Angeles est une mégalopole. La ville de Los Angeles est la deuxième des Etats-Unis par sa population. L'agglomération est immense, et compte une dizaine de millions d'habitants. Les transports en commun y sont relativement peu développés, et un réseau très dense d'autoroutes permet de se déplacer, souvent dans de gros embouteillages.

Downtown

Le centre-ville de Los Angeles attire peu les touristes. Sur Broadway, on construisit de nombreux palaces, immenses et luxueux, dans les années vingt. Le quartier est maintenant majoritairement hispanique, et la plupart des grands cinémas ont progressivement fermé leurs portes depuis 1985, mais les bâtiments, reconvertis ou vides, ont a peine changé, et rappellent un passé glorieux. Seul l'Orpheum, superbe vaisseau de 2200 fauteuils construit en1926, avait survécu, pour finalement fermer en 2000. On y projetait des films en double-programme, éventuellement sous-titrés en espagnol. Le cinéma devrait prochenaiment être transformé en théâtre.


L'Orpheum, le dernier palace à fermer dans le centre-ville

Les autres avaient des noms prestigieux tels que : le "Palace Theatre" (qui était à son ouverture 1911 le premier "Orpheum" de Broadway, 2200 fauteuils),le "Million Dollar Theater" (1917, 2345 fauteuils), premier palace construit par l'illustre Sid Grauman, le "Rialto" (1917), le State (1921, 2450 fauteuils), le "United Artists" (1927), le "Tower" (1927), où eut lieu la première mondial du premier film parlant The Jazz Singer le "Los Angeles" (1931, 2200 fauteuils), le "Roxy" (1932, 1600 fauteuils).

Palace Palace
Le Palace (ci-dessus) et le Los Angeles (ci-dessous)
Los Angeles Los Angeles

Million Dollar Theater State
Ci-dessus, le Million Dollar Theater (gauche) et le State (droite)

Magic Johnson Theatres
Ces salles se partageront les plus grandes premières mondiales, mais cela ne durera qu'un temps, et la concurrence des nouvelles salles d'Hollywood Boulevard scellera leur destin. Non loin de là, les quatre salles du "Laemmle's Grande" proposent toujours une programmation en partie art-et-essai. Et en plein coeur d'un quartier noir pauvre, Magic Johnson ouvre le premier "Magic Johnson Theatre" (ci-contre), un multiplexe flambant neuf de douze salles (15 écrans aujourd'hui).

Hollywood Boulevard

Hollywood Boulevard provoque constamment la déception des visiteurs français. La célèbre avenue n'est plus que l'ombre d'elle-même, et on ne s'y sent pas toujours en parfaite sécurité. La plupart de ses célèbres cinémas ont définitivement tiré leur rideau, ou ont changé leur programmation (polars, érotisme, films hispaniques). Seuls subsistent quelques beaux vaisseaux.

Mann Chinese Theatre

Chinese Theatre Chinese Theatre

Depuis son ouverture le 18 mai 1927 (avec "The king of kings", de Cecil B. DeMille), le cinéma a relativement peu changé. Il a régulièrement été utilisé pour des premières prestigieuses. La façade est extrêment imposante. La décoration évoque un temple chinois. Des dizaines de touristes sont en permanence massés à l'entrée du cinéma pour admirer les célèbres empreintes des stars. On cherche son acteur favori, compare les pointures de chaussures, et on prend l'inévitable photo souvenir.

Chinese Theatre Chinese Theatre
Chinese Theatre Chinese Theatre

A l'intérieur, le décor est extrêmement luxueux. La grande salle peut accueillir près de 1500 spectateurs sur un seul niveau en pente légère. L'écran, légèrement courbe, mesure 24 mètres de base environ. Le son est irréprochable; les systèmes SRD, DTS et SDDS sont représentés, avec le label THX. Deux petites salles furent ajoutées en 1979, comptant quand même 750 fauteuils chacune, et le son THX en prime! Pour le voyageur amateur de belles salles, c'est sans doute le cinéma auquel il faut aller. Fin 1998, les deux petites salles ont fermé, pour être être divisées.

Paramount / El Capitan
Le "El Capitan", situé presque en face du Chinese Theatre, peut lui aussi accueillir près de 1500 spectateurs, entre l'orchestre et le balcon. Autre représentant de la grande époque des palaces, il faut inauguré le 3 mai 1926. Il fut rebaptisé "Paramount" en 1942 quand il fut repris par le studio. Dans les années soixante, la décoration extravagante de la salle fut dissimulée par des tentures tristounettes.

Paramount El Capitan
El Capitan El Capitan
El Capitan

En 1991, Disney reprit le cinéma et lui redonna son nom d'origine et sa décoration luxueuse reprit sa place; les films Disney y sont bien sûr à l'honneur. Fin 1998, après une courte fermeture, le "El Capitan" rouvrit ses portes avec "A Bug's Life"; dans le bâtiment adjacent, on peut effectuer un parcours sur le thème du film.

Egyptian
Egytptian
L'Egyptian a bien failli disparaître. Ce palace de 1300 fauteuils fut ouvert en 1922. Fermé dans les années quatre-vingt-dix, il se trouvait dans un état d'abandon avancé, quand l'American Cinematheque décida de le reprendre en 1996. L'ouverture se fera après de très importants travaux de rénovation. La façade de béton fut même démolie, pour rendre au cinéma son aspect d'origine. Voilà qui devrait donner un bain de jouvence au quartier, qui en a bien besoin.

Hollywood Pacific
Pacific
Ce palace de style renaissance, inauguré en 1928 sous le nom de Warner, ne connut pas le sort heureux de ses confrères cités précédemment. Ce cinéma immense fut divisé dans les années soixante-dix en trois salles, dont la plus grande pouvait accueillir le nombre respectable de 1300 spectateurs, les deux autres salles offrant 500 fauteuils chacune. Il est maintenant fermé.

Pantages
Pantages
Construit en 1929, ce cinéma fut la propriété de Howard Hughes. De 1949 à 1959, il abrita la cérémonie des Oscars. C'est maintenant un théâtre, où sont présentés des comédies musicales et des concerts.

Pacific Cinerama
Non loin des autres cinémas, mais un peu à l'écart sur Sunset Boulevard, le Cinerama Dome propose des films d'exclusivité dans sa salle unique de 900 fauteuils disposés en gradins. L'écran, qui projette parfois du vrai Cinerama, est très incurvé, mais le public apprécie ce lieu. Un multiplexe a été ajouté à la salle unique.

Cinerama Cinerama

General Cinema Galaxie
C'est le petit dernier. Un complexe tout neuf de six salles, à l'architecture audacieuse, construit à proximité du Chinese Theatre; son digital (en particulier DTS) et THX, mais pas dans toutes les salles. Ce cinéma est utilisé pour prolonger les exclusivités du Chinese, ainsi que pour les films qui n'ont pas trouvé leur place dans les palaces.

Galaxy Galaxy

Les autres
Le Fox (650 fauteuils, haut gauche) et le Vogue (800 fauteuils, droite) sont fermés, tandis que le Vine (bas gauche) projette encore des films en double-programme.

Fox
Vine
Vogue

Westwood

Près de la célèbre université de UCLA, "Westwood Village" offre un havre de tranquillité au promeneur (c'est un des rares quartiers de Los Angeles où le piéton a sa place), et c'est également le royaume des cinéphiles. Comme sur Hollywood Boulevard, les grandes salles historiques ont survécu, et proposent toutes les exclusivités dans d'excellentes conditions de projection. Amateurs de grandes salles uniques et de son THX, vous vous plairez beaucoup à Westwood. Et après le film, vous n'aurez que l'embarras du choix entre les nombreux bars et restaurants.

Mann Village
Dès que l'on pénètre dans le centre de Westwood, on peut voir la tour blanche de ce superbe cinéma. Récemment, la grande salle unique pouvait accueillir plus de 1500 spectateurs. Mais le confort a été revu, les sièges espacés, et plus de 1300 personnes peuvent maintenant prendre place sur l'un des deux niveaux. Le cinéma a été complètement rénové, de façon très luxueuse (sols du hall en marbre, rideau d'écran pourpre).

Village Westwood

L'écran fait environ 18 mètres de base. Un équipement de rêve complète le tout: 70mm, THX, SRD, DTS et SDDS. Les films les plus importants sont généralement programmés dans cette salle, qui accueille également de nombreuses premières prestigieuses.

Mann National
National
Le bâtiment (beige) est triste malgré son immense surface vitrée, mais il abrite une des plus grandes salles du quartier: l'orchestre et le balcon peuvent accueillir plus de 1100 spectateurs qui profiteront de l'écran de 16 mètres environ, du THX et du son digital.

General Cinema Avco
Avco
Le bâtiment est particulièrement laid, comme un symbole de ce que les années 70 ont fait subir de pire aux cinéphiles. Cependant, il serait bien dommage de passer son chemin. Les trois salles offrent des capacités respectives de 1100, 700 et 400 fauteuils. Elles sont disposées en gradins, les écrans sont plats, mais grands, et le son est digital et THX dans les deux plus grandes.

Mann Bruin
Bruin
Faisant face au Village, le Bruin a des dimensions un peu plus modestes: ses 800 fauteuils font face à un écran de quatorze mètres environ; et bien sûr, le son digital (SRD, DTS et SDDS) est proposé, ainsi que le label THX. Cette salle a été rénovée récemment avec les mêmes matériaux que le Village.

Mann Regent
Regent
La façade est assez quelconque, et le Regent a des dimensions plus raisonnables que ses confrères (400 fauteuils, écran d'une dizaine de mètres).

Mann Westwood

Mann Westwood Mann Westwood
Avec ses quatre écrans, le Westwood est le seul complexe du centre du Village. Les capacités sont moyennes (250 à 300 fauteuils), l'équipement sonore aussi (son Dolby Stereo), on peut y voir les films qui ont fini leur carrière dans les autres salles.

Mann Crest
Crest
On est (légèrement) à l'écart du centre du Village, mais le Crest se fait pardonner avec sa très belle façade et son enseigne remarquable. Le reste est à l'avenant: 700 fauteuils, un écran de quatorze mètres environ, le son digital et le son THX (ainsi que le 70mm à l'occasion). Le mur a une décoration lumineuse, qui s'éteint quand le film commence.

Mann Festival
Festival
Difficile de passer devant le Festival sans le remarquer, tant les couleurs de sa façade sont vives. Anciennement appelée "Egyptian" quand elle était la propriété de United Artists, cette salle de 560 fauteuils sur deux niveaux a tous les équipements sonores dont on peut rêver: THX et son digital.

United Artists Coronet

Coronet Coronet

Dans son bâtiment à la parure sobre et peu encourageante, le Coronet propose trois salles, deux grandes de 500 fauteuils et une petite de 200 fauteuils. Détail habituel, toutes les salles proposent le THX et le son digital.

Universal City

Cineplex Odeon
Universal City Universal City est connu pour abriter les fameux Studios Universal, qui ont ouvert leurs portes aux visiteurs pour devenir l'un des principaux parcs d'attraction. En 1987, Cineplex Odeon y a ouvert un complexe ultra-moderne de dix-huit salles. Dès l'ouverture, l'équipement est exceptionnel: toutes les salles sont équipées en Dolby Stéréo, et quatorze d'entre elles ont le label THX. Au rez-de-chaussée se trouvent les salles 1 à 14, disposées de manière symétrique (les salles 1 et 14 sont identiques, les salles 2 et 13 également...), et toutes équipées en THX. Les salles 1 et 14 ont les plus grandes capacités avec près de 800 fauteuils chacune, répartis entre l'orchestre et le balcon, mais l'écran ne mesure qu'une douzaine de mètres, et il est situé trop en hauteur, gênant le confort de vision. Les salles 2 à 13 ont des capacités moyennes de 250 à 350 fauteuils, et des écrans corrects de type 1.85. A l'étage, les salles 15 à 18 sont les plus petites, avec 200 fauteuils chacune. Le hall est immense.

Malgré mes réserves sur les deux grandes salles, c'est l'une des plus encourageantes tentatives de dépoussiérer la mode des complexes, et n'oublions pas qu'à cette époque, les salles THX parisiennnes se comptaient sur les doigts de la main (quoique ce n'est guère mieux aujourd'hui...). Depuis, le complexe, qui a été mis à mal par les ouvertures récentes de multiplexes géants, a pris un coup de vieux, et il a subi des travaux de rénovation, au cours desquels les écrans ont été agrandis. Il y a toujours du THX, mais aussi du son digital (principalement du DTS, Universal oblige, et un peu de SDDS). Les grosses sorties sont projetées dans plusieurs salles (jusqu'à huit!), avec succès puisque les recettes sont impressionnantes, et les salles souvent pleines. Un complexe à voir, mais plus indispensable. Le cinéma est maintenant le point de départ de "Universal City Walk", une grande rue piétonne construite récemment, bordée uniquement de boutiques, bars et restaurants, extrêmement animée les soirs de fin de semaine, et qui conduit aux studios.

Crédits photos :
- Façades de palaces Downtown: GMR Theater Tour
- Intérieurs des palaces Downtown, intérieur et enseigne du "El Capitan": Robert Berger / Anne Conser - The Last Remaining Seats : Movie Palaces Of Tinseltown (lisez ce livre si vous le pouvez, il est superbe)
- La photo du Magic Johnson Theatre provient de leur site
- Les photos de l'intérieur du Chinese Theatre proviennent de la brochure "Mann Chinese Theatre"; photos couleur de Walman Photography.
- La photo du Chinese Theatre "vu de face" est de Don Ceppi.
- Toutes les autres photographies sont la propriété de Silver Screens.

Vers le haut de la page
La Banlieue