Index Silver Screens
Silver Screens - Le forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   ConnexionConnexion 

UGC Normandie
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2009 10:50    Sujet du message: Répondre en citant

A propos du "Wepler" réquisitionné; le lien vers la photo ne fonctionnait pas et j'ai oublié que ce cinéma n'existait pas encore. Donc ce "Foyer du soldat" utilisait la "Brasserie Wepler" qui a été démolie dans les années 50.
Pathé a reconstruit à cet emplacement un immeuble et le cinéma avec sa façade immense en verre Securit (architecte: Vladimir Scob); je vous donnerai bientôt les dates exactes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2009 18:03    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
A propos du "Wepler" réquisitionné; le lien vers la photo ne fonctionnait pas

Classique : l'URL a inclus le point final de la phrase ! C'est réparé et le lien fonctionne Smile
J'ai aussi été induit en erreur par la légende de la photo !
Il faudra effectivement faire un sujet à part sur le Wepler, car il est le résultat de plusieurs absorptions de salles alentours, boulevard et avenue de Clichy. A suivre...
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2009 18:34    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu la photo quand même en faisant la recherche directement sur ce site que j'apprécie.

Le "Wepler-Pathé" a été inauguré (après un long chantier dont je trouverai plus tard la date de début) le 21 septembre 56 avec TRAPÈZE. Le gala a été filmé par les Actualités.

On avait prévu dès le départ que cette salle serait adaptée pour tous les formats, y compris le 70mm (qui fit un démarrage français calamiteux à l'"Ermitage") et le "Cinemiracle", dernier avatar du "Cinerama".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
porkylekid



Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 191

MessagePosté le: Sam 11 Jan 2014 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Concernant la brasserie Wepler, je vous confirme qu'elle avait été réquisitionnée par la Wehrmacht (voir ici : http://www.fondationlaposte.org/IMG/pdf/FloriLettres_Wepler_2013-2.pdf).

Cependant, je ne crois pas que la brasserie ni l'immeuble qui l'abrite ait jamais été détruit puis reconstruit. Il me semble que la brasserie est installée au 14 place de Clichy depuis 1891 et qu'elle n'en a jamais bougé.

Ne peut-on pas plutôt supposer que Pathé a racheté la partie de la brasserie Wepler qui était située au 140 boulevard de Clichy ?

Denis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
porkylekid



Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 191

MessagePosté le: Sam 11 Jan 2014 23:44    Sujet du message: Répondre en citant

Rebonjour,

Voici à mon avis un article qui va dans le sens de ce que j'indiquais :
http://www.dixhuitinfo.com/societe/histoire/article/brasserie-wepler-2eme-partie
Citation:

Pendant ce temps-là, le Wepler va cahin caha. En 1954, les propriétaires d’alors décident de se recentrer, comme on dit aujourd’hui, sur le cœur de leur métier. Ils se défont de la partie grill, billard et bastringue, pour permettre la construction du cinéma Pathé-Wepler, et ne gardent que la brasserie-restaurant.


Cependant, ce site n'est pas forcément très fiable, j'en conviens.

Denis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 0:07    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:


On avait prévu dès le départ que cette salle serait adaptée pour tous les formats, y compris le 70mm (qui fit un démarrage français calamiteux à l'"Ermitage") et le "Cinemiracle", dernier avatar du "Cinerama".


Je crains que non... Le 70mm a fait ses débuts au Richelieu qui était officieusement le QG français de Mike Todd. Il a lui même supervisé les travaux de modernisation de la salle qui était probablement la plus belle image de Paris.

Le 70mm arrivé en France n'a causé AUCUN problème et a été très vite adopté par les grandes salles (Normandie avec des Vic X, Gaumont Palace avec des DP-70, Rex avec des Prevost, etc...).

Les Vic X du Normandie firent ensuite revenus à l'Arcel de Corbeil au moment du passage au xénon. Les seuls ennuis connus avec ce format sont ceux de la mauvaise formation des opérateurs, qui oubliaient de démagnétiser.

Le Cinemiracle, j'en doute très fort en 1956. Il n’existait pas, le seul et unique film diffusé est sorti aux USA en avril 1958 (avec un succès très mitigé) et Cinémiracle a tout de suite été repris par Cinerama. Une association avec Warner ayant échoué....

"La grande rencontre" n'est sortie qu'à l'Empire (et c'était pour combler) qu'entre le 05.02.1962 et le 26.11.1962 (pour sa réouverture en SuperCinerama). Avec des résultats de fréquentation très décevants, mais Cinerama attendait les productions MGM. De plus, Mauclaire avait déjà en vue le Kinopnorama soit à Marigny, soit à la place du Splendid. Et Cinerama voulait étendre son réseau par le Gaumont Palace, ce qui a été fait quelques années. Puis par le Kinopanorama ...

Donc très sérieuses réserves ...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 2:47    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai déjà cité LA GRANDE RENCONTRE pour l'"Empire" en 62.

Pour le démarrage du "Wepler": premier "levage" de matériau pour le construction le 15 novembre 55. Sur la question du Cinemiracle, Le Film Français a évoqué à l'époque de l'ouverture de la salle cette possiblité, oui, car le procédé devait être dans l'air aux USA. Je n'ai pas gardé trace de la date précise où celà était mentionné.

Pour le 70mm à l'"Ermitage", je maintiens ce que j'ai écrit: ce n'était pas la faute de ce format mais celà s'est mal passé et le film n'a pas tenu longtemps. Il était projeté simultanément au "Max-Linder" et aux "Images" (pas au "Richelieu") sur des Victoria X70-35 à couloir courbe avec 6 pistes son.

Pour le "Richelieu" vous faites allusion au TOUR DU MONDE EN 80 JOURS qui est sorti antérieurement, soit le 15 mai 1957.
Mais (et je vous invite à vérifier) c'était une version 35mm 4 pistes !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 3:17    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
J'ai déjà cité LA GRANDE RENCONTRE pour l'"Empire" en 62.

Pour le démarrage du "Wepler": premier "levage" de matériau pour le construction le 15 novembre 55. Sur la question du Cinemiracle, Le Film Français a évoqué à l'époque de l'ouverture de la salle cette possiblité, oui, car le procédé devait être dans l'air aux USA. Je n'ai pas gardé trace de la date précise où celà était mentionné.


Le Film Français avait Mauclaire comme Président. De là à lancer des fausses informations ...

Citation:
Pour le 70mm à l'"Ermitage", je maintiens ce que j'ai écrit: ce n'était pas la faute de ce format mais celà s'est mal passé et le film n'a pas tenu longtemps. Il était projeté simultanément au "Max-Linder" et aux "Images" (pas au "Richelieu") sur des Victoria X70-35 à couloir courbe avec 6 pistes son.


Le Richelieu est devenu bien après le QG de Todd Jr. Le Vic X avait un couloir plat, ce sont les DP-70 et les F&H99 qui avaient des couloirs courbes. Le couloir du Vic X avait une très légère incurvation, mais ce n'est surement pas un couloir courbe au sens Philips.
Citation:
Pour le "Richelieu" vous faites allusion au TOUR DU MONDE EN 80 JOURS qui est sorti antérieurement, soit le 15 mai 1957.
Mais (et je vous invite à vérifier) c'était une version 35mm 4 pistes !!


Il est effectivement - pour sa première sortie nationale - passé en 35 magnétique. Todd a fait superviser de très gros travaux et Gaumont est devenu le distributeur des films de Todd pour la France. Dont le Tour du Monde pour ses exploitations en reprise. La raison du scope est simple: Philips n'arrivait pas à fournir en matériel de projection et Todd A O devait prendre du Philips. Le Richelieu est ensuite devenu la référence Gaumont et le "laboratoire d'essai" de Todd A O pour l'Europe, après la mort de Todd. La salle avait même des doubleurs pour faire des visions.

Malheureusement mal divisée puis détruite, le chef de cabine a laissé de nombreux témoignages à M. Loisel sur cette période Todd A O. Il est décédé depuis des années des suites d'un alcoolisme devenu chronique à la fermeture de sa salle. Tout comme le chef de cabine de l'Empire, Michel Hubertin, qui a été éjecté ensuite du Kinopanorama en 1973.

Attention à la presse: elle raconte pas mal de sottises, voulues ou non. Un Vic X à couloir courbe est matériellement impossible. Seul le Vic 5 a reçu tardivement un mauvais couloir courbe.

http://www.film-tech.com/warehouse/manuals/VIC10.pdf
_________________


Dernière édition par LenKinap le Lun 20 Jan 2014 1:16; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 20:07    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà, j'ai retrouvé les sources, répondant aux différentes questions soulevées:
27/4/56 Le Film Français n°621: pour le "Wepler": prévu pour tous procédés, tous formats "du normal à l'image anamorphosée en passant par le Todd AO et le Cinemiracle (qui est la nouvelle formule du Cinerama)". La TV sur grand écran est également prévue. Équipé de 3 projecteurs Simplex XL avec screenscope, avec dispositif Aquair (circulation d'eau et jet d'air modulé), plus compresseur Cyclonair et 3 dispositifs Aquaflow. Lanternes Excellite 135 ampères. Objectifs Franscope (Cinepanoramic) de l'ami Mauclair.
10/10/58 Le Film Français: pub Cinélume annonçant 3 salles parisiennes devant être équipées en décembre de Victoria X et lanternes SuperZenith 450 pour Todd AO 70mm.
17/12/58 Le Film Français: les 3 salles ont équipée en 2 jours. Pour l'anecdote, le premier Victoria X a été mis en service le 9 décembre, mais pour un film 35mm, à l'"Empire" de Marommes (Seine-Maritime).
Le film projeté à Paris est SOUTH PACIFIC, un gros navet qui obtient un indice de fréquentation de 25,9 au "Max-Linder" et de 31,4 aux "Images" (contre 73,8 au "Biarritz" pour LES VIKINGS...)
30/1/59 Le Film Français N°765: article de 2 pages sur le Victoria X: "[...] il est nécessaire de donner à la pellicule une certaine forme [...] c'est de cette nécessité que sont nés les couloirs incurvés qui ont été lancés depuis quelque temps sur le marché [...]" Cet article émane probablement directement de Cinélume, et Mauclair n'y a pas trempé. Ceci dit vous avez sans doute totalement raison si vous affirmez que le couloir courbe l'était seulement sur le DP70.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 20:32    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
Voilà, j'ai retrouvé les sources, répondant aux différentes questions soulevées:


Merci d'avoir recherché
Citation:
27/4/56 Le Film Français n°621: pour le "Wepler": prévu pour tous procédés, tous formats "du normal à l'image anamorphosée en passant par le Todd AO et le Cinemiracle (qui est la nouvelle formule du Cinerama)". La TV sur grand écran est également prévue. Équipé de 3 projecteurs Simplex XL avec screenscope, avec dispositif Aquair (circulation d'eau et jet d'air modulé), plus compresseur Cyclonair et 3 dispositifs Aquaflow. Lanternes Excellite 135 ampères. Objectifs Franscope (Cinepanoramic) de l'ami Mauclair.


LFF racontait assez souvent n'importe quoi, il faut bien le dire. Le Wepler dans sa configuration de départ ne pouvait accueillir aucun procédé Rama. Le Cinerama vrai (pas à la dégradation du procédé), n'en parlons pas. Le Cinémiracle pouvait se contenter d'une cabine simple. Les noms données sont pour le refroidissement de la trappe, 135 A était assez léger. De plus, le Wepler a eu très rapidement des DP-70. Les chronos de Cinemiracle étaient des Century à retournement (deux bobines côte à côte)

Citation:

10/10/58 Le Film Français: pub Cinélume annonçant 3 salles parisiennes devant être équipées en décembre de Victoria X et lanternes SuperZenith 450 pour Todd AO 70mm.


On a surtout monté des 420.... La 450, c'était la plus puissante de la série Cinemeccanica Zenith et a connu des ennuis de soudure des charbons*. La 450 fut ma compagne de travail au Kino. Et une paire l'est toujours en salle de vision.

Citation:
17/12/58 Le Film Français: les 3 salles ont équipée en 2 jours. Pour l'anecdote, le premier Victoria X a été mis en service le 9 décembre, mais pour un film 35mm, à l'"Empire" de Marommes (Seine-Maritime).


La CST avait fait bien avant des tests en 70mm. Et pour être très précis, avec un prototype fait par MIP. C'est vrai que le Vic X a été +/- imposé car Philips avait un mal fou avec ses têtes 10 pistes et ses tolérances serrées. Le Vic X était un simplissime obturateur à boisseau.

Citation:
Le film projeté à Paris est SOUTH PACIFIC, un gros navet qui obtient un indice de fréquentation de 25,9 au "Max-Linder" et de 31,4 aux "Images" (contre 73,8 au "Biarritz" pour LES VIKINGS...)
30/1/59 Le Film Français N°765: article de 2 pages sur le Victoria X: "[...] il est nécessaire de donner à la pellicule une certaine forme [...] c'est de cette nécessité que sont nés les couloirs incurvés qui ont été lancés depuis quelque temps sur le marché [...]" Cet article émane probablement directement de Cinélume, et Mauclaire n'y a pas trempé. Ceci dit vous avez sans doute totalement raison si vous affirmez que le couloir courbe l'était seulement sur le DP70.


Pour la petite histoire, c'est Cinélume qui a installé le Kinopanorama de Bruxelles à Paris et ils étaient TRÈS copains avec Mauclaire. Du copinage à la pub ... Ne vous méprenez pas, j'aimais BEAUCOUP Jean-Placide qui nous a quitté bien trop tôt (1966). Mais je connais très bien les rédacteurs de LFF. C'est encore pire avec les actuels !

Le Vic X avait un couloir semi-incurvé qui s'est révélé très inférieur à celui des DP-70, des Century JJ "Cinerama", F&H99 et autres Kinap soviétiques. Ils sont revenus à plat sur le Vic 8. Il ont retenté le courbe sur une version du Vic 5 qui était assez lamentable.

* Les baguettes ne voulaient parfois pas se retirer et il fallait être très persuasif: un coup de marteau. Alors que les arcs vivaient leurs dernières heures, Cinemaccanica a résolu le problème en 1974 et nous tournons avec des porte-électrodes qui datent du ... Kinopanorama ! Seuls les miroirs sont neufs, mais viennent du stock de remplacement "Kino".

J'ai appris avec consternation qu'en salle publique (Pacy), nous sommes les derniers à travailler avec des lanternes à arc en argentique et en double-poste (F&H 99 U). Nous avons une analyse d'air de la cabine tous les ans pour contrôler le taux de particules nocives induites par les arcs. Nous sommes 50 fois en dessous de la norme maximale ...
_________________


Dernière édition par LenKinap le Lun 20 Jan 2014 1:12; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le couloir courbe et à lamelles, c'était la grosse innovation du DP-70. Le bloc unitaire 10 pistes aussi. Le Vic X est une adaptation renforcement du Vic IV et son passage en double format. Cinemeccanica a piqué aussi bien que possible ce qui faisait le succès du DP sans violer les brevets, mais en profitant de ses développement Scope. Ainsi, il possède des têtes indépendantes.

L'incurvation du Vic X se faisait par simple usinage. On évitait le tuilage sur des lanternes mal refroidies et le point était plus facile à faire sur des grosses bases. C'est un magnifique appareil adapté au 70mm (un des rares avec les F&H99 et de DP à descendre 30 i/sec). A l'arrivée des xénon à fortes puissance*, on a eu du filage. Ce qui était logique, le miroir était plus proche de l'obturateur. Ils furent remplacés par des Vic 8 ou des DP-70/75 et revendus à des salles qui avaient des petites bases (xénon avec autre lanterne plus proche des arcs).

Pour la petite histoire, nous avons retiré les Vic X du Kinopanorama en 1982. Jusqu'en 1986, les addicts du Kino se plaignaient de la mauvaise lumière des DP. Ce qui a été en partie compensé par un écran nacré...

Les Vic X ont retourné à 30 im/sec pour un festival 70mm et coulent une retraite active, mais heureuse en proche banlieue parisienne. Tels qu'ils étaient au Kinopanorama.

* Serge Marie avait récupéré les DP70 du Maine RG pour une bouchée de pain. Ils sont restés en cabine sans être utilisés quelques mois. BJ n'était pas très chaud pour changer les Victoria, LL l'était car il était souvent absent. Moi, froid comme tout.

On avait envisagé une solution de passer les Vic X au xénon et on a fait des essais poussés. Filage, filage et re-filage. On n'avait que 4500 W et la lumière était extrêmement juste pour ne pas dire insuffisante.

Il a été alors décidé d'arrêter les Vic X et de mettre en service les DP70 avec des lanternes Strong X60-D avec 4500W. Lumière bien faiblarde encore... Loïc s'absentait beaucoup et il a été décidé d'acheter un plateau Balco. Entre les DP-70 qui avaient eu des petits ennuis de transport et ce cher Balco qui était un bouffe-copies, le Kino a ruiné en dix ans plus de copies que jamais. La lumière n'a été vraiment rétablie (sans jamais égaler les arcs) qu'en 1986 avec la remise à niveau de l'extraction et des bulbes de 6K.

Le Vic X n'a flingué qu'une seule bobine, du temps de Cinerama RG, pour une faute d'entretien. Le couple infernal a dépassé les dix, dont 7 en 70mm et l'unique copie de la Traviata en 35 magnétique.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 1:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne serais pas ici sans Le Film Français ! malgré ses imperfections, je le considère, jusqu'aux années 60 (après, c'est une autre histoire) irremplaçable.
_________________
Le cinéma, c'est un sport. (Georges Méliès)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 21:59    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
Je ne serais pas ici sans Le Film Français ! malgré ses imperfections, je le considère, jusqu'aux années 60 (après, c'est une autre histoire) irremplaçable.

Le film Français dépendait de ses journalistes et des intérêts que tel ou tel exploitant, revendeur pouvait avoir avec le groupe de Mauclaire (1947-66).

J'ai des tonnes d'articles sur le Kinopanorama qui sont purement et simplement du copier/coller de la propagande du Ministère de la Culture de l'URSS. Alors que Paris a reçu en urgence un équipement spécifique, Bruxelles avait extraterritorialité. C'est le cas des projecteurs qui sont indicés KPP-1 version 1 et qui par la suite ont évolué. LFF décrit le procédé tel qu'en URSS, donc KPP-1 avec les brossettes en titane. Paris avait une neutralisation totalement passive.

On ne se souviendrait plus du scope "Mauclaire" si LFF n'avait pas fait une vingtaine d'article sur ce procédé (j'ai encore les objectifs). Cinelume et lui étaient de très grands copains, comme Fechoz, Stabyl, Quinette. Et de ses amis, il s'est BEAUCOUP servi au moment de l'installation du Kinopanorama. Il fallait, toute la doc au départ était en Russe. Un traducteur a été payé et a fait la fameuse doc en Français. Avec d'énormes fautes de traduction ...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Mer 22 Jan 2014 2:08    Sujet du message: Répondre en citant

LenKinap a écrit:
Cinelume et lui étaient de très grands copains, comme Fechoz, Stabyl, Quinette. Et de ses amis, il s'est BEAUCOUP servi au moment de l'installation du Kinopanorama.


Signalons en passant que Quinette (qui avait absorbé son concurrent Gallay et qui est fabricant de sièges) est en redressement judiciaire depuis le mois dernier...
_________________
Le cinéma, c'est un sport. (Georges Méliès)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Mer 22 Jan 2014 22:41    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
LenKinap a écrit:
Cinelume et lui étaient de très grands copains, comme Fechoz, Stabyl, Quinette. Et de ses amis, il s'est BEAUCOUP servi au moment de l'installation du Kinopanorama.


Signalons en passant que Quinette (qui avait absorbé son concurrent Gallay et qui est fabricant de sièges) est en redressement judiciaire depuis le mois dernier...

Bonsoir,

Ils ont eu une passe très difficile et une concurrence très agressive. Il y a encore à Ormoy des sièges du 1er Kinopanorama (qui ont équipé le balcon jusqu'en 1992) et c'est indestructible. On a en vision des fauteuils de l'orchestre refaits en 1974-1975. Quinette nous avait refait la mousse et changé cet horrible skaï blanc collant au possible pour un cuir "moyen".

C'est le problème de l'industrie du cinéma Française: matériel de projection, amplificateur, équipement, etc ... A part ADDE qui fait de l'assemblage (et encore...), il ne reste plus rien. Tous ont loupé entre 1980 et 2000 une évolution de marché. Ce n'est pas l’État qui est responsable ou les charges, mais la politique d'Entreprise. Pas de vision saine du marché.

En format amateur, Antoine Heurtier a refusé de voir l'arrivée en force de la vidéo entre 1975 et 1980. Il restait sur d'énormes (et vrais) progrès du Super 8. En 1980, sortie des premières Beta, VHS et V2000 grand public, Heurtier fermait et était liquidé.Son fils, lui , voulait évoluer. Les derniers projecteurs semi-pro (Superpanoralux) étaient fabriqués à perte avec une technologie qui n'avait pas évoluée depuis 1960. Pareil pour Debrie, SDC Pathé. Debrie a eu la chance d'avoir CST qui l'a sauvé, sinon ...

Pensez qu'en 1980, leur MB 15 "modernisé" était encore au catalogue: Ampli transistorisé soit, mais lampe HT 110 V !!!!! Les japonais étaient en basse tension depuis dix ans...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com