Index Silver Screens
Silver Screens - Le forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Réseau Siritzky...
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2014 23:24    Sujet du message: Répondre en citant

Une précision pour Siritzy IPC: je me suis mal exprimé. Je ne sais pas depuis combien de temps la société existait. Si vous avez une trace en 1942, c'est tout à fait vraisemblable.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
porkylekid



Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 191

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2014 23:56    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Après vérification, Siritzky IPC a été fondée en octobre 1945. A noter que ses fils avaient les postes-clefs (trésorier et vice-président).

Je n'avais pas vu votre message sur 1954. Donc si je résume :
... - 1936 : société Marivaux
1936 - novembre 1940 : société des Cinémas de l'Est (détenue par Léon Siritzky)
novembre 1940 - 1954 : société des Cinémas de l'Est (détenue par SOGEC)
1954 - 1984 (faillite de Parafrance) : réseau Siritzky

Est-ce bien ainsi ?

Par ailleurs, je comprends de votre dernier paragraphe que Léon Siritzky a dû, pour se réapproprier le Max Linder, le racheter... Est-ce exact ?

Denis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
porkylekid



Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 191

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2014 0:00    Sujet du message: Répondre en citant

Je termine sur les travaux : connaît-on leur nature ? Sait-on leur durée ?

Denis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Ven 26 Déc 2014 1:11    Sujet du message: Répondre en citant

Les travaux ont duré exactement un mois, durée pendant laquelle la salle était fermée mais il ne s'agissait que de "restauration et rénovation".
_________________
Le cinéma, c'est un sport. (Georges Méliès)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Lun 29 Déc 2014 23:50    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Vous mélanger plusieurs choses avec cette famille, au moins après guerre:

- L'exploitation et/ou la programmation de lieux qui n'étaient pas de leur réseau. Le Kinopanorama a été programmé par eux (Parafrance), sans qu'il n'y mette la moindre thune.

Peu, l'affaire n'a pas duré plus que l'essai, du 11 octobre 1968 au 21 janvier 1969. Le contrat était signé pour un essai, reconductible pour deux ans (moins l'essai) si la formule marchait.

Et ces contrats de distributions furent assez nombreux, au moins six. Certains très concluants, d'autres très mauvais. Ils n'avaient pas, ils auraient bien voulu, le Paramount Opéra qui est resté Paramout.

- Leurs salles en propre. En général croisé avec Parafrance en exploitation, pas toujours. Ils avaient le fond et/ou les murs à eux, assurait le service de paye, les cabines, etc...

La guerre totale a été avec la montée d'UGC en puissance. UGC programmait, comme exploitant et/ou comme distributeurs des lieux qu'ils rachetaient ou qu'ils louaient trois ans. Le Kinopanorama a eu trois ans de galères avec UGC, un procès retentissant pour non reconduction du contrat ... gagné par Pierre Pinton. Le but inavoué d'UGC était de racheter les murs et de diviser.

L'effondrement du réseau Parafrance est multifactoriel, manque d'évolution, salles mal entretenues, des achats mal ciblés et parfois inadaptées.

Le Max-Linder était devenu une véritable poubelle, j'ai connu ses dernières semaines d'exploitation: l'horreur, le son se coupait sans arrêt, les dé-cadrages je n'en parle pas, la salle plus décrépite que le Cocorico.

Ils ont vendu les meubles, gardant le plus rentable. La famille a continué dans l'exploitation en holding (SCREEN FINANCE) jusqu'en 2010, louant puis revendant les derniers à leurs "ennemis".

La famille est maintenant dans l’édition audiovisuelle. Avec des plantes assez régulières, ce qui semble marcher est celle de Serge Cinefinace Info et la SESCA. Le reste de la famille, Danielle et Alain se sont plantées entre 2007 et 2012.

@+
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Dim 08 Mar 2015 2:42    Sujet du message: Répondre en citant

Le "Paramount-Opéra" a été pris en programmation par les Siritzky (Parafrance) au moment où ses salles 4 et 5 ont ouvert. Ils ont signé un accord avec le président de Famous Players, le propriétaire, pour toutes les salles du complexe.
_________________
Le cinéma, c'est un sport. (Georges Méliès)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Mar 10 Mar 2015 10:00    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Le peu de ma connaissance de Parafrance a été bien après le Kino (68-69) et ils étaient alors en montée. Le Paramount Opéra, je n'y collais pas les pieds, j'y suis allé après la salle ajoutée, je n'ai pas connu les divisons Ou presque...

Les premières divisions, c'est 72 à 78. Guy Didier devait y être à cette période, il m'avait écrit avoir connu la démolition des restes de l'orgue. Je sais que cette salle n'a JAMAIS eu un régime Parafrance normal. Elle a eu une programmation comme celle très temporaire du Kinopanorama.

Sur le Kinopanorama, j'ai un peu plus de choses. Contrairement à UGC, il était clair dés le départ qu'ils voulaient diviser en deux. Cinerama cherchait à éviter son agonie et a pris la salle entière. UGC a exploité le contrat, mais avec l'idée larvée de diviser. Et le contrat n'engageait en rien le SA Splendid à lui céder les murs.

Pierre Pinton ne voulait pas être importuné chez lui et chez ses beaux parents, il n'a pas reconduit le contrat pour ça. Quitte à être importuné par des travaux, cela devait être à son profit. Il ne faut pas oublier que Pierre Pinron adorait le fric.

@+
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Mer 11 Mar 2015 1:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas non plus fréquenté le "Paramount-Opéra", ni même la grande salle d'origine. La création des salles 4 et 5, c'était en avril 75.

En dépit d'erreurs de gestion à l'époque Parafrance, je voudrais dire que les Siritzky n'étaient pas des marchands de soupe. En examinant leur catalogue de films de la période Athos qui a précédé, on trouve une forte proportion de films d'art & d'essai de grande qualité comme ceux de Bergman, etc...
_________________
Le cinéma, c'est un sport. (Georges Méliès)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 652

MessagePosté le: Jeu 12 Mar 2015 0:08    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je crois que sur certaines salles, Parafrance ne savait pas individualiser. Sur les quelques mois de programmation du Kinopanorama, le peu de films engagés étaient hors de ce que pouvait apporter la salle. Je pense que Parafrance et Splendid SA ont jugé que ce n'était ni rentable pour l'un, ni pour l'autre. La rupture s'est faite très calmement. Cinerama commençait à être à l'agonie et a tenté de relancer son réseau parisien sachant que Gaumont ne renouvellerait pas le contrat du Palace. A cette époque, les études pour les projets montraient que même une division serait dangereuse. La structure du Palace était rongée en profondeur.

Pierre avait en OFF des propos très durs, jamais il n'a dit de mal d'eux. J'ai vraiment du respect pour cette famille Siritzky, elle a eu une guerre très dure. On sait comment UGC a été monté, il n'y avait pas de place pour deux. Je parle des années 70, pas de l'UGC actuel. C'est un bel exemple d'une montée en régime mal maîtrisée.

@+
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com